LASER8 Infléchir l’exposition d’art avec la science

LASER 8 Hexagram Montreal
Coresponsables Nina Czegledy and Gisèle Trudel

mardi 5 novembre, 19 h
Pavillon des Sciences biologiques
141, avenue du Président-Kennedy
4e étage, local SB-4105
Métro Place-des-arts

En français
Entrée libre

Comment les arts et les sciences s’infléchissent-ils ou même s’unissent-ils dans un format d’exposition ? La 8e édition de LASER Hexagram Montréal abordera ce sujet en réunissant deux thèmes, notamment la transplantation d’organes telle qu’explorée dans les œuvres d’artistes et le rôle du design dans la communication du discours et des connaissances scientifiques à différents publics.

L'orientation principale de cette table ronde est d’ouvrir un espace de discussion portant sur les processus et les résultats des collaborations entre artistes, designers et scientifiques, par la production captivante d'œuvres d'art et d’expositions de design. Comment les différents champs peuvent-ils contribuer à forger de nouvelles recherches interdisciplinaires?

Hybrid Bodies
Peu d’organes sont aussi chargés que le cœur humain. Perçu comme étant le siège de l’identité humaine et le symbole archétypal de l’amour, cet organe s’est vu attribuer des qualités et des associations qui vont bien au-delà de ses fonctions anatomiques. Aujourd’hui, le modèle médical est bien compris et la greffe du cœur est une intervention quasi courante. Toutefois, l’impact émotionnel et psychologique sur les receveurs de greffe est moins bien compris. Pour cette conférence, Ingrid Bachmann discutera de ses douze ans de recherches avec une équipe interdisciplinaire établie à Toronto, le University Health Network. Elle fait partie d’un groupe d’artistes auxquels l’accès aux résultats des recherches et de certaines des expériences personnelles des receveurs de greffe a été accordé, dans le but de créer une œuvre.

La Station scénographique
La Station scénographique est un projet de recherche et d'expérimentation à destination d'étudiants de Master en design, art et sciences humaines, mené depuis 2016 par l’École supérieure des beaux-arts de Bordeaux (EBABX), École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon (ENSBA), l’Université Lyon 2 et la Haute école des arts du Rhin à Strasbourg (HEAR).

Le projet interroge le rôle du design dans l’appropriation des savoirs scientifiques contemporains et questionne les enjeux de la diffusion publique de discours et représentations scientifiques. Dans ce cadre sont organisés des workshops avec des chercheurs de différents domaines (anthropologie, physique quantique, astrophysique, météorologie, physique de l'atmosphère) au cours desquels les étudiant.e.s imaginent et réalisent des dispositifs d’exposition et de médiation (spatiaux, objectaux, graphiques, numériques) qui font l'objet de restitutions publiques. La présentation sera conduite par Franck Houndégla et Didier Lechenne (EBABX) et Olivier Poncer (HEAR). Leur prochain projet porte sur une collaboration avec le professeur René Laprise de l’UQAM.

L’apport des sciences à la compréhension du climat et à la projection des changements climatiques appréhendés
En prenant appui sur sa collaboration avec les membres de La Station scénographique, la présentation de René Laprise traitera de l’approche scientifique permettant d’anticiper les changements futurs du climat et des aléas météorologiques. Il est maintenant bien admis que le climat s’est nettement réchauffé dans les dernières décennies, plus rapidement que jamais auparavant dans son histoire. Les recherches montrent que ce réchauffement est causé par l’augmentation de la concentration de gaz à effet de serre relâchés lors de la combustion de carburants fossiles pour produire de l’énergie. Les conséquences du réchauffement observé (et à fortiori celui prévu pour les prochaines décennies) sont préoccupantes pour le milieu naturel, les écosystèmes, et la santé et la sécurité des populations.

Biographies

Spécialisée dans les installations multidisciplinaires et cinétiques, Ingrid Bachmann s’intéresse aussi bien aux techniques anciennes qu’aux nouveaux médias numériques. Elle s’intéresse surtout à la relation compliquée entre les mondes matériel et virtuel. Elle est professeure en Studio Arts à l’Université Concordia (Montréal) et membre fondatrice d’Hexagram.
http://www.hybridbodiesproject.com/

Franck Houndégla est designer, scénographe et enseignant en option design à l'Ecole supérieure des beaux-arts de Bordeaux - EBABX. Il conçoit des projets d'expositions, de musées, d'aménagement d'espaces publics et privés, et de sites du patrimoine, en France et à l’étranger. Dans ce cadre, il travaille régulièrement sur des contenus scientifiques et techniques, historiques et artistiques. Il est directeur artistique de Liaisons urbaines, programme consacré à la mise en valeur d'espaces publics de villes africaines, mené en partenariat avec la Cité de l'architecture et du patrimoine, l'Institut français et l'École du patrimoine africain, et développe parallèlement des activités d’écriture (textes littéraires et articles) et une recherche doctorale en architecture sur l'évolution des formes urbaines (Université Paris-Est, laboratoire IPRAUS).
https://site.franckhoundegla.com

René Laprise est professeur titulaire de sciences de l’atmosphère et physique du climat à l’UQAM. Il est reconnu comme chef de file en modélisation régionale du climat, une thématique de recherche qu’il a initié au Canada il y a 30 ans. Son équipe de recherche a développé plusieurs générations d’un logiciel sophistiqué pour simuler le climat à haute définition; la plus récente version du modèle régional canadien du climat (MRCC5) est présentement exploitée par le Consortium Ouranos pour effectuer des projections à haute résolution des changements climatiques sur l’Amérique du Nord. Il a participé comme auteur principal à la rédaction du 4e Rapport d’évaluation (AR4) du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) qui s’est vu octroyer le prix Nobel de la Paix 2007.
http://www.mrcc.uqam.ca/membre.php?pkMembre=1

Didier Lechenne est designer graphiste et enseignant à l'Ecole supérieure des beaux-arts de Bordeaux - EBABX. Son travail se traduit par des sites internet, des objets numériques, des interfaces, des publications, des identités visuelles. Diplômé de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, il a cofondé les ateliers Labomatic et Ultralab. Ses dernières réalisations sont : « Le design c'est ? » avec Jeanne Queheillard (application numérique), talitres.com (site internet), le 308 (Direction artistique, Ordre des Architectes de la Nouvelle Aquitaine).
www.lechenne.fr

Olivier Poncer est enseignant/responsable de l’atelier de Didactique visuelle de la Haute école des arts du Rhin (HEAR) depuis 1998. Auteur illustrateur de livres pour enfants, il a développé un travail autour de « l’image tactile », inventant un mode d’illustration original lisible par les mains des aveugles et des voyants. Ses recherches concernent aujourd’hui l’innovation pédagogique et les développements artistiques et techniques des dispositifs didactiques. Il est à l'initiative et porteur pour la HEAR du programme de recherche Didactique tangible – Convergences et interaction entre arts et sciences. Olivier Poncer est depuis 2014 chercheur associé aux Archives Henri Poincaré- Philosophie et Recherches sur les Sciences et la technologie (AHP-PReST UMR 7117, Université de Strasbourg, Université de Lorraine, CNRS).
http://didactiquevisuelle.hear.fr

Image : Ingrid Bachmann, A/Part of Me, 2014. Détail. Sculpture sonore interactive. Centre Phi, Montréal. Photo : Bec Dean.


DOCUMENTATION

Écoute en intégralité :

DSC07309
DSC07311
DSC07327
DSC07330
DSC07335
DSC07339
DSC07345
DSC07358
DSC07361
DSC07365

Recevez des nouvelles d'Hexagram

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi