DSS17-banner.png

Conférencière invitée - Cornelia Sollfrank

Art and Speculative Commons

27 mars 2017 19h

En période de crise économique et écologique permanente, le mouvement pour le patrimoine mondial commun se développe sous l’impulsion d’une quête de solutions ascendantes. Dans leur acception la plus large, les biens communs peuvent être décrits comme des modes de possession alternatifs et des moyens de s’occuper collectivement des ressources. La définition des biens communs suggérée permet à la fois de faire la distinction entre biens, personnes et relations sociales et de comprendre comment chacun de ces éléments fait partie intégrante du concept de biens communs en tant qu’institution sociale. Ces distinctions ne s’appliquent pas à tous les biens communs de la même manière, mais elles fournissent un ensemble de références servant à l’analyse.

Durant sa conférence, l’artiste allemande Cornelia Sollfrank présentera le concept de biens communs, en mettant toutefois l’accent sur les biens communs numériques. Ses recherches s’articulent autour de la question de l’apport possible des artistes aux biens communs numériques. Elle donnera un aperçu de ses travaux en cours sur l’art et les biens communs et examinera certaines œuvres à titre d’exemples. Chacune des œuvres abordées évoque des questions précises et incarne des solutions expérimentales et fragmentaires aux questions posées par les clôtures néolibérales. L’art sert ici d’outil spéculatif; stimulé par l’imagination, il vise à créer des espaces de discussion et de débat sur les différentes façons d’être ainsi qu’à nourrir l’imagination des gens.

Cette conférence se rattache à l’exposition COMMONS CLINIC que présente l’artiste au Studio XX et à une autre conférence qu’elle donne à l’Institut sur le genre, la sexualité et les études féministes de l’Université McGill.

Cornelia Sollfrank: COMMONS LAB est appuyé par le Goethe-Institut, et présenté en collaboration avec “Germany@Canada 2017 – Partners from Immigration to Innovation”.

Avec la participation des membres d’Hexagram :

Sandeep Bhagwati
Erin Manning
André Éric Létourneau

Université Concordia
1515, Sainte-Catherine Ouest
11e étage, local EV 11.705
Engineering and Visual Arts Complex
Montréal (Québec)

Biographie

Pirate informatique, cyberféministe, artiste conceptuelle et artiste Internet, Cornelia Sollfrank a étudié la peinture à l’Académie des beaux-arts de Munich (avec le professeur Helmut Sturm/groupe SPUR) et les beaux-arts à l’Université des beaux-arts de Hambourg (avec le professeur Berhard Johannes Blume). Depuis le milieu des années 1990, elle a enquêté sur les réseaux de communication dans le monde entier, en transférant les stratégies subversives et artistiques des avant-gardes classiques dans le milieu numérique. Son intérêt particulier réside dans l’expérimentation de nouveaux modèles de paternité artistique, dans la poursuite de toutes sortes d’appropriations artistiques, et dans la déconstruction des mythes autour du génie et de l’originalité : Automatically Generated Authorship, radio théâtre (2004). Son travail porte également sur la collaboration, le réseautage et la communication en tant que pratiques artistiques. Dans ce contexte, Cornelia Sollfrank est corédactrice en chef de THE THING Hamburg, revue en ligne pour l’art et la critique. En outre, beaucoup de ses œuvres incluent explicitement ou implicitement une approche spécifique du genre. En 2006, elle a commencé plusieurs séries revisitant l’art féministe où elle reprend les positions du début de ce mouvement. Par ailleurs, elle est fondatrice et membre des groupes de femmes artistes Frauen und Technik (« femmes et technique ») et -Innen (« à l’intérieur »), ainsi que du Old Boys Network.



Téléchargements



DOCUMENTATION VIDEO

Recevez des nouvelles d'Hexagram

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi